Verbatim

Publié le 06/10/2014

« Les établissements ne tiennent pas le stylo pour les prescriptions. Nous sommes en train de revoir les contrats d’exercice libéral avec les syndicats médicaux : ce peut être l’occasion d’intégrer un avenant afin que les médecins s’engagent à respecter les volumes et la pertinence des soins. Les médecins veulent s’investir dans la vie des cliniques. Dans ce cas, partageons les responsabilités et la régulation médicoéconomique ».

Lamine Gharbi, président de la FHP

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?