Urgences : à Bergerac, le personnel « se fait saigner utilement » en donnant son sang

Par Anne Bayle-Iniguez
Publié le 28/08/2019
- Mis à jour le 29/08/2019

Crédit photo : DR

En grève comme 222 autres services d'urgences, le personnel des urgences de l'hôpital de Bergerac a donné symboliquement son sang en début de semaine pour protester contre la dégradation des conditions de travail. Avec un slogan fort : « se faire saigner utilement et avec mon consentement ». 

« On a l'impression de se faire saigner. On nous demande de faire toujours plus avec moins de moyens. Quitte à se faire saigner, autant le faire pour de bon et utilement »,  a témoigné Caroline, infirmière de nuit, auprès de France Bleu Périgord.

En tout, une douzaine de paramédicaux des urgences ont donné leur sang. La collecte se termine ce mercredi. « Avec cette opération, notre objectif était triple : mener une action citoyenne, parler de la grève des personnels des urgences et montrer à quel point il est important de donner son sang », explique au « Quotidien » Pascale Slagmolen, représentante du personnel UNSA. 

Dépannage

Les paramédicaux des urgences sont en grève depuis le 20 juin. Les médecins ne participent pas au mouvement. Les grévistes réclament la création de deux postes supplémentaires d'infirmière et d'aide soignante (de jour comme de nuit). 

Selon l'UNSA, la direction s'est limitée à la création d'un poste d'infirmière de nuit. « On nous a aussi proposé des solutions de dépannage, comme mobiliser le brancardier pour un travail d'aide-soignante ou faire venir pendant une heure une infirmière d'un autre service. Tout ça pour faire des économies de bout de chandelle ! »

En l'état, les paramédicaux n'ont pas prévu de signer le protocole de sortie de grève proposé par la direction. Ils ont au contraire l'intention de rester mobiliser, et de continuer à tracter sur les marchés périgourdins. 


Source : lequotidiendumedecin.fr