Recours accru aux libéraux, tiers payant, biologie délocalisée...

Pour éteindre l'incendie aux urgences, Buzyn parie sur la ville

Par
Martin Dumas Primbault -
Publié le 05/09/2019
Sous pression, la ministre de la Santé a dévoilé un train de mesures pour désamorcer la crise des urgences qui dure depuis six mois. Transport sanitaire des patients du SAMU vers la médecine de ville, dispense d'avance des frais pour les actes de garde, nouveaux protocoles infirmiers… La médecine libérale et les paramédicaux sont sollicités.
Les généralistes appelés à la rescousse pour soulager les hôpitaux

Les généralistes appelés à la rescousse pour soulager les hôpitaux
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

En marge d'une visite impromptue au CHU de Poitiers (Vienne) lundi 2 septembre, Agnès Buzyn a annoncé une première salve de mesures pour « améliorer la situation » des services d'urgences « en surchauffe ». La ministre se montre déterminée : « On a besoin de trouver une solution de fond, pas juste de soigner le symptôme ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?