L’impact d’un temps de travail à rallonge

Par
Antoine Dalat -
Publié le 03/06/2019

Quel impact un temps de travail allongé aux urgences peut-il avoir sur les médecins et sur les patients ? Et travailler avec des plages de 24 heures d’affilée peut-il avoir un effet délétère ? « La première chose qu’on peut rappeler, c’est l’impact du travail de nuit. On sait que les urgentistes ont plus de troubles du sommeil, plus de maladies cardio-vasculaires et un risque d’accidents de la route multiplié par deux en sortie de garde », indique le Dr Anne-Laure Philippon, urgentiste à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)