Soins non programmés, urgences non vitales

Les libéraux du Bas-Rhin misent sur le 116 117  Abonné

Par
Publié le 28/03/2019

35 % des patients admis aux urgences pourraient être pris en charge par la médecine de ville et 12 % du temps de travail des praticiens libéraux est, en moyenne, consacré aux soins non programmés : sur ces bases, l'ARS et l'URPS-ML Grand Est viennent de lancer un service qui vise à désengorger les urgences du Bas-Rhin en invitant les patients à composer le 116 117 en cas d'urgence ressentie.  

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte