L’effet délétère de l’attente des patients hospitalisés

Par
Antoine Dalat -
Publié le 03/06/2019

L’aval est sans doute un des problèmes les plus aigus au sein des services d’urgence qui, bien souvent, ont du mal à trouver des lits d’hospitalisation pour faire sortir leurs patients. Mais ce problème ne contribue pas seulement à emboliser les urgences. Il peut aussi entraîner une perte de chance pour les patients qui attendent. C’est ce que montre une étude rétrospective réalisée au CHU de Nîmes et publiée en avril dans les Annales françaises de médecine d’urgence. « Plusieurs études anglo-saxonnes ont mis en évidence l’effet délétère de cette attente aux urgences.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?