Permanence des soins en Pays de la Loire

Faute de crédits, les praticiens des cliniques entrent en résistance  Abonné

Publié le 03/10/2012

Rien ne va plus chez les médecins engagés dans la permanence des soins en établissements de santé privés (PDSES) à Angers. Faute de lignes de crédit suffisantes allouées par l’ARS, ils ont décidé de déclencher durant le week-end du 5 au 7 octobre un mouvement de transfert vers le CHU de toutes les urgences arrivant dans leurs services, et nécessitant un avis de spécialistes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte