« À eux, je redis mon estime, mes remerciements » : un patient jurassien rend hommage aux soignants d’un SMUR menacé de fermeture

Par
Stéphane Long -
Publié le 27/04/2019
SMUR Lons-le-Saunier

SMUR Lons-le-Saunier
Crédit photo : Collectif « Du blanc pour sauver des vies »

« Un SMUR supprimé, la mort assurée. » Depuis décembre 2018, les médecins et le personnel soignant de l’hôpital de Lons-le-Saunier (Jura) bataillent pour sauver la deuxième ligne de SMUR que l’agence régionale de Bourgogne-Franche-Comté envisage de supprimer dans le cadre d’une réorganisation des soins.

Cette semaine, durant trois jours, le Dr Yves Duffait, responsable du SMUR de Lons-le-Saunier, a parcouru à vélo, en compagnie de 7 autres cyclistes, les 480 km qui le séparent du ministère de la Santé, pour y rencontrer la ministre Agnès Buzyn. C'est finalement devant un conseiller que le médecin a défendu sa cause, soutenue par les habitants de la ville et de nombreux élus du Jura. 

Depuis des mois, la population se mobilise pour sauver cette seconde ligne de SMUR, qu’ils estiment vitale et dont la suppression pourrait entraîner le décès de plusieurs dizaines de personnes, estime le Dr Duffait, qui s'est exprimé dans la presse à plusieurs reprises. Les témoignages de patients affluent sur la page Facebook du collectif de défense du SMUR, « Du Blanc pour sauver des vies ».

« Fier de son hôpital public »

Celui de Frédéric Dehlinger résume à lui seul l’attachement des citoyens à ce service. Dans ce texte touchant (lire ci-dessous), publié le 4 avril, ce Jurassien « fier de son hôpital public » rend hommage aux soignants et met en garde les autorités sanitaires contre des décisions hâtives, dictées par des considérations financières, et contraires aux intérêts de la population, selon lui.

« Nos parents ont défendu nos systèmes de santé, d’éducation et de protection sociale. Et pour ma part, je ne me souviens pas avoir jamais rien signé qui vous autorise à les détruire en mon nom, sous prétexte d’économiser mon argent », écrit-il. « C’est des personnes comme vous qui nous donnent la force de poursuivre le combat », lui ont répondu les membres de collectif de sauvegarde du SMUR.

 


Source : lequotidiendumedecin.fr