Le point de vue du Dr Michel Triantafyllou

Une loi-cadre réhabilitant la psychiatrie publique est indispensable.  Abonné

Publié le 24/01/2019

Les qualificatifs ne manquent pas pour décrire l’état actuel de la psychiatrie publique. Et les responsables de tous bords ont dressé un bilan préoccupant de la situation : nous avons plus qu’amorcé une régression qui s’apparente à une re-institutionnalisation asilaire en bonne et due forme. Ce mouvement inverse toute la dynamique de secteur instaurée depuis fort longtemps et met en péril l’ensemble de la psychiatrie publique. Cet état de crise engendre un sentiment de souffrance aiguë chez les acteurs pourtant dévoués corps et âmes à leur métier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte