Après un arrêté de l’ARS en forme d’ultimatum

Une clinique de Saône-et-Loire contrainte à la fermeture en cinq jours  Abonné

Publié le 31/10/2012
roseraie

roseraie
Crédit photo : DR

PARAY-LE-MONIAL, surtout connu pour ses pèlerinages, s’apprête à vivre une restructuration délicate. Distants d’une cinquantaine de mètres, la clinique et l’hôpital de la ville n’ont jamais pu s’entendre. Voilà dix ans que le SROS prévoit de regrouper les deux plateaux techniques, flambant neufs mais en sous-activité, pour n’en garder qu’un. Chaque tentative fut un échec.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte