Radiologie interventionnelle

Une année prometteuse

- Publié le 19/10/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Cette année 2015 a vu paraître les premiers résultats sur l’embolisation de deux pathologies bénignes mais néanmoins fréquentes dont on doit continuer à préciser les indications. Il s’agit d’abord de la pathologie hémorroïdaire. Ainsi, dans une récente étude sur 14 cas (1), les auteurs notent 100 % de réussite de la procédure et 72 % de bons résultats à 1 mois. Des études additionnelles multicentriques sont nécessaires face à ces résultats prometteurs. Il en est de même pour l’embolisation dans l’hypertrophie bénigne de la prostate (lire page 6).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?