Un an de perdu, selon les patients  Abonné

Publié le 11/04/2013

Les médecins de ville ne sont pas les seuls procureurs du rapport Laurent. Le Collectif interassociatif sur la santé (CISS, usagers) estime que la mission propose « de ne rien changer » avec un rapport qui, loin de réguler le secteur privé à l’hôpital, « tombe dans l’insignifiance et le conformisme pro-activité libérale ».

L’association regrette que «  l’on ait perdu un an » et invite les parlementaires à se saisir à nouveau de la question des dépassements à l’hôpital dans le prochain PLFSS.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte