Un bon élève, l’orthopédie : les freins organisationnels plus que médicaux  Abonné

Publié le 05/02/2015

L’orthopédie n’est pas à la traîne dans la mutation vers l’ambulatoire. Comme l’a présenté le Dr Christophe Huet, président de la Société Française d’Orthopédie et de Chirurgie Traumatologique (SOFCOT), au cours d’une session consacrée à l’orthopédie lors de la Journée nationale de chirurgie ambulatoire, la part de l’ambulatoire représente 38-39 % de l’activité en orthopédie, soit 7 % dans l’activité globale. Devant elle, la chirurgie ophtalmologique (77-80 %), la stomato-ORL (61-62 %) et le digestif comprenant chirurgie et endoscopies(53-54 %).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte