La médecine d’urgence, un pont entre les peuples

À Safed, un hôpital israélien soigne des combattants syriens  Abonné

Publié le 07/07/2014

Le bruit d’un éclat d’obus, le fracas d’un mur qui s’effondre, le choc d’une voiture qui explose…

Ce sont les derniers souvenirs de Syrie qu’emportent avec eux les patients accueillis en Israël, à l’hôpital Ziv de Safed. Depuis un an et demi, cet établissement public, situé à trente kilomètres à peine de la frontière, soigne des Syriens victimes de la guerre, civils et combattants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte