Récupération rapide : l’autre chirurgie prometteuse  Abonné

Publié le 09/05/2014

C’est un Danois, Henrik Kehlet, qui développe en 2000 la RRAC. Chaque étape, du préopératoire au postopératoire, est réexaminée de façon à remettre le patient sur pied au plus tôt. Plusieurs mesures sont ainsi mises en œuvre : suppression du jeûne la veille, abandon de la préparation digestive irritante, prémédication allégée voire supprimée, promotion de l’anesthésie locorégionale, abandon de la morphine, des drains et sondes, déperfusion et réalimentation rapide...

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte