Hôpital, Sécurité sociale

Quand Buzyn défend le service public au nez des patrons  Abonné

Par
Anne Bayle-Iniguez -
Publié le 04/02/2020

La ministre de la Santé a expliqué au patronat pourquoi l'hôpital public, malgré ses dysfonctionnements, ne peut pas être dirigé comme une entreprise. Quant aux arrêts maladie en croissance, chacun doit prendre sa part de responsabilité.

Sophie de Menthon (ETHIC) a interrogé la ministre

Sophie de Menthon (ETHIC) a interrogé la ministre
Crédit photo : AFP

« Vous me demandez pourquoi l'hôpital ne sera jamais une entreprise : parce qu'on ne peut pas en faire un objet de profits. »

Invitée à discourir sur la santé et l'entreprise par l'organisation patronale ETHIC, la ministre de la Santé a pris la défense du service public à plusieurs reprises. Sous les ors parisiens du très chic cercle Interallié, l'hématologue a vanté devant plusieurs dizaines de patrons les mérites de l'hôpital, « ultime refuge pour tous ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte