Pr Emmanuel Masméjean (HEGP) : « En ambulatoire, le patient est prioritaire »  Abonné

Publié le 09/05/2014
1399598054520561_IMG_129151_HR.jpg

1399598054520561_IMG_129151_HR.jpg
Crédit photo : DR

LE QUOTIDIEN : L’hôpital Pompidou, ouvert en 2001, a-t-il pris d’emblée le virage ambulatoire ?

PR EMMANUEL MASMÉJEAN : Lorsque j’ai été nommé chef de l’unité de chirurgie de la main et des nerfs périphériques, en 2003, j’ai poussé au maximum dans cette direction. Pompidou a un très beau plateau technique, mais pendant longtemps, j’ai été le seul à opérer en ambulatoire. Je fais le coude, l’épaule. Opérer une fracture de la clavicule avec un patient qui sort à 16 heures, c’est possible.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte