Disparités régionales, tension sur les médicaments, risque de deuxième vague

À l'hôpital et dans les cliniques, une reprise d'activité en pointillé  Abonné

Par
Martin Dumas Primbault -
Publié le 19/05/2020
Avec le déconfinement, le retour à l'activité normale s'avère plus compliqué que prévu pour les établissements confrontés à une pénurie de médicaments et aux consignes parfois floues des autorités de tutelle. D'autant que l'hypothèse d'une deuxième vague épidémique plane toujours.
Le caractère d’urgence de soins et de perte de chance du patient est le critère essentiel de reprogrammation

Le caractère d’urgence de soins et de perte de chance du patient est le critère essentiel de reprogrammation
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Retrouver une activité normale après la première vague de Covid-19 prend des airs de casse-tête chinois pour les établissements de santé. Alors que le déconfinement se met en place progressivement et que la pression épidémique se desserre, de façon inégale selon les régions, hôpitaux et cliniques espèrent reprendre – au moins en partie – leur niveau activité d'avant la crise. C'est sans compter sur les freins qu'impose la situation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte