« Grand show », « opération de com' » : pour son premier « mardi de la colère », la CGT fustige le Ségur de la santé  Abonné

Par
Martin Dumas Primbault -
Publié le 26/05/2020

Crédit photo : S.Toubon

Une cinquantaine de personnes ont répondu à l'appel à manifester de la CGT ce mardi 26 mai devant l'hôpital Saint-Antoine (AP-HP). C'est le premier « mardi de la colère », série de mobilisations initiée par la centrale syndicale pour « maintenir la pression » sur le gouvernement alors que l'épidémie de Covid-19 marque le pas. Des actions similaires ont été observées à Lyon, Boulogne-sur-Mer ou encore Grasse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte