Plages additionnelles à l’hôpital

Même déficitaire, l’établissement doit payer  Abonné

Publié le 31/03/2011

EN RÉPONSE à une requête de l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF), le Conseil d’État a tranché : le temps de travail additionnel effectué par un médecin hospitalier au-delà de ses 48 heures hebdomadaires doit lui être payé et son établissement ne peut pas s’abriter derrière des arguments budgétaires pour ne pas le faire – ou le faire moins qu’il ne le devrait.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte