Macron présente ses excuses pour avoir « détruit l'hôpital public » : le poisson d'avril amer des défenseurs de la maternité du Blanc

Par
Martin Dumas Primbault -
Publié le 01/04/2020

Crédit photo : DR

« Je tiens à vous présenter mes sincères excuses, comme mes prédécesseurs j'ai détruit l'hôpital public. » Dans une vidéo publiée ce mercredi, Emmanuel Macron fait amende honorable. « Je reconnais que la loi Ma Santé 2022 était une bêtise, une erreur, visant notamment à transformer les hôpitaux ruraux en dispensaires dignes du XIXsiècle. »

Derrière un pupitre sur lequel est inscrit « Le Blanc 1er avril 2020 », le président de la République prend un engagement fort une fois l'épidémie surmontée. « Dès l'été 2020, le bloc opératoire et la maternité du Blanc seront rouverts, je m'y engage », annonce-t-il avant de conclure « Vive la République, vive la Brenne ! »

Emmanuel Macron, vraiment ? Évidemment non. Il s'agit d'un poisson d'avril militant imaginé par le collectif d'usagers « C pas demain la veille » qui défend depuis plusieurs années la réouverture de la maternité du Blanc (Indre) depuis sa fermeture en 2018. Habitués des coups d'éclat médiatiques, les Blancois n'ont rien perdu de leur humour doux-amer en cette période d'épidémie de Covid-19.

« Confiné mais pas résigné ! », se définit même le collectif dans un communiqué qui accompagne la vidéo. « La lutte pour la réouverture de la maternité du Blanc et le maintien de l’hôpital est plus que jamais d'actualité ! Nous avons besoin d’hôpitaux, partout et même pour les ruraux ! », exhorte-t-il.


Source : lequotidiendumedecin.fr