Alternative à l’hospitalisation complète

L’URPS du Languedoc-Roussillon cherche des solutions pour doper la chirurgie ambulatoire  Abonné

Publié le 24/03/2014
1395760854507945_IMG_125788_HR.jpg

1395760854507945_IMG_125788_HR.jpg
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

De notre correspondant

En Languedoc-Roussillon, le taux de chirurgie ambulatoire a progressé de moins de 10 points entre 2007 et 2012 (de 32,3% à 40,8%). Il est possible de faire mieux, jugent les acteurs concernés. Lors d’un colloque régional, les médecins libéraux de l’URPS ont exposé le résultat de travaux visant à développer la chirurgie ambulatoire, notamment en milieu rural.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte