À quoi reconnaître un « bon » directeur d’hôpital ?

L’œil moins rivé sur les comptes, l’oreille plus attentive  Abonné

Publié le 24/03/2014

Nouvelle gouvernance, tarification à l’activité, loi HPST... Le métier de directeur d’hôpital évolue au rythme des réformes. Comment la profession est-elle perçue par ses interlocuteurs ? L’ADH a mené un sondage auprès de directeurs d’ARS (agences régionales de santé), de présidents de conseil de surveillance, de présidents de CME, d’usagers, et de doyens.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte