Une enquête pour la Fondation de France

Les soins palliatifs manquent de visibilité

- Mis à jour le 11/06/2009
1276100913F_600x_70449_IMG_15907_1244778466640.jpg

1276100913F_600x_70449_IMG_15907_1244778466640.jpg
Crédit photo : Phanie

LES SOINS PALLIATIFS sont aujourd’hui associés plus au refus de la souffrance et à une fin de vie sereine qu’à une impasse médicale. Pour le Dr Daniel d’Hérouville, ancien président de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (SFAP), qui travaille aujourd’hui au sein de la Fondation de France, il s’agit déjà d’un grand pas. « Hier encore un mur de silence entourait la douleur, la souffrance et la solitude qui accompagnaient la fin de vie d’un enfant, d’un adulte ou d’une personne âgée », rappelle-t-il.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?