D’après des syndicats et des aumôneries

Les risques d’infiltration terroriste subsistent à l’AP-HP  Abonné

Publié le 14/12/2015
Les établissement recourent à des agents de sécurité privés

Les établissement recourent à des agents de sécurité privés
Crédit photo : PHANIE

« Les attentats du 13 novembre ont montré que c’est l’ensemble de la République et de la communauté nationale qui est visé par le terrorisme, rappelle-t-on à la direction de l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP). L’hôpital, comme tous les services publics et les lieux recevant du public, doit donc faire preuve d’une vigilance permanente. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte