Inquiet des dispositions de la loi HPST

Le SYMHOP veut que les médecins des cliniques conservent des responsabilités

Publié le 06/04/2009
- Mis à jour le 06/04/2009

LE SYNDICAT NATIONAL des médecins de l’hospitalisation privée (SYMHOP) n’annonce pas moins la «  mort annoncée de l’exercice libéral en hospitalisation privée » si plusieurs dispositions du projet de loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST), adoptées par les députés, sont également entérinées lors de l’examen du texte au Sénat.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?