La rentrée morose des cliniques

Le secteur privé s’estime malmené  Abonné

Publié le 09/09/2013
1378739769452150_IMG_110249_HR.jpg

1378739769452150_IMG_110249_HR.jpg

LES CLINIQUES continuent de s’estimer mal aimées, ou du moins incomprises, du gouvernement actuel. Et la toute première visite de Marisol Touraine, en juillet à Trappes, dans un établissement privé lucratif, n’a pas levé toutes les craintes du secteur, loin s’en faut. Jean-Loup Durousset, président de la FHP, se dit pourtant prêt à des efforts. « On a des propositions à faire pour dégager des économies. On peut comprendre que l’ONDAM [objectif national de dépenses d’assurance-maladie] et nos tarifs baissent, mais mettons-nous autour de la table ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte