Horaires atypiques

Le rythme circadien plus perturbé chez les infirmières de nuit  Abonné

Par
Publié le 29/11/2018

Alors qu’en 2007, le Centre international de recherche contre le cancer (CIRC) classait le « travail posté impliquant des perturbations du rythme circadien » comme cancérogène probable (groupe 2A) pour l'Homme, en 2016, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) mettait en avant « des risques avérés de troubles du sommeil, de troubles métaboliques, et des risques probables cancérogènes, de troubles cardiovasculaires et de troubles psychiques chez les travailleurs concernés ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte