États généraux des infections nosocomiales

Le LIEN ne baisse pas la garde  Abonné

Publié le 20/01/2011
1295489601219420_IMG_52217_HR.jpg

1295489601219420_IMG_52217_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

1295489602219421_IMG_52216_HR.jpg

1295489602219421_IMG_52216_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

LES INFECTIONS nosocomiales ont tué en 2010 à peu près autant que la route : environ 4 000 personnes. Le sujet, longtemps méconnu du grand public, est devenu priorité nationale depuis plusieurs années. D’importants progrès ont été faits, la présidente du LIEN (l’association d’information et d’aide aux victimes d’infections nosocomiales) n’en disconvient pas. « Les indicateurs de qualité sont un levier extraordinaire car ils obligent les établissements à faire des efforts », dit Claude Rambaud. Le dispositif a cependant ses limites.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte