Le Dr Bocher (INPH) dénonce « une politique de l’enfumage »  Abonné

Publié le 15/02/2011
1297735923226992_IMG_54074_HR.jpg

1297735923226992_IMG_54074_HR.jpg
Crédit photo : DR

LE QUOTIDIEN – L’hôpital ne figure pas (ou plus) au premier rang des préoccupations des pouvoirs publics. Est-ce votre sentiment ?

RACHEL BOCHER – Un seul mot résume l’attitude du gouvernement face à l’hôpital public : rien. On avait l’impression nette que Roselyne Bachelot n’en avait pas grand-chose à faire ; avec Xavier Bertrand, et contrairement à ce que nous attendions, les dossiers s’accumulent et même, certains qui étaient opportunément fermés – je pense à la directive européenne sur le temps de travail – se rouvrent.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte