État d’urgence après les attentats

La sécurité monte d’un cran dans les hôpitaux  Abonné

Publié le 23/11/2015

Crédit photo : PHANIE

Les tueries à Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher en janvier, l’attaque au AK-47 dans un Thalys en août, et les récents assauts meurtriers au Stade de France, dans les rues de la capitale et au Bataclan, ont confirmé les craintes des spécialistes de l’antiterrorisme : les attentats peuvent désormais survenir partout.

Les hôpitaux ne font pas exception. Après la mobilisation générale pour prendre en charge les victimes des attentats meurtriers du 13 novembre, les établissements de santé franciliens ont encore renforcé les mesures de sécurité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte