Lettre de liaison, signature médicale anticipée

La Haute autorité de santé veut sécuriser l'après chirurgie ambulatoire  Abonné

Par
Anne Bayle-Iniguez -
Publié le 07/02/2019
ambulatoire

ambulatoire
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Avant, pendant et après.

La chirurgie ambulatoire est fondée sur un rythme en trois temps, dont le dernier laisse à désirer, a regretté la Haute autorité de santé (HAS) lors des dernières journées nationales du secteur, qui a réuni 600 participants. 

Définie comme une chirurgie programmée et réalisée au cours d'une hospitalisation de moins de 12 heures, sans hébergement de nuit, la chirurgie ambulatoire, autorisée depuis 1992, connaît essoufflement relatif après dix ans de progression constante.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte