Entretien avec le directeur du CHU de Toulouse

Jacques Léglise : « L’heure n’est pas aux dépenses mais à la rigueur »  Abonné

Publié le 02/05/2013
1367457301427208_IMG_103682_HR.jpg

1367457301427208_IMG_103682_HR.jpg
Crédit photo : Laurence Dentinger GHPS AP-HP

LE QUOTIDIEN - Quel parcours vous a mené jusqu’au CHU de Toulouse ?

JACQUES LÉGLISE - J’ai mené jusqu’ici une carrière essentiellement parisienne. J’ai exercé un peu tous les métiers de l’hôpital, de la DRH à la direction financière en passant par les systèmes d’information. J’ai participé à la création de l’hôpital Robert-Debré puis de l’hôpital Georges-Pompidou avant de rejoindre la direction de la Pitié-Salpêtrière. J’ai eu l’occasion au cours de mes différentes fonctions de gérer des conflits sociaux et de faire face à des situations de déficits importants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte