Éditorial

Hypertension ordinale

Par
Jean Paillard -
Publié le 06/02/2020

Les temps sont rudes pour l’Ordre. Rendu public en décembre, mais ébruité par la presse depuis près d’un an, le dernier rapport de la Cour des comptes porte un regard sévère sur son fonctionnement. On lui reproche ses carences en matière de respect de l’obligation de DPC, l’inefficacité de ses contrôles sur les conflits d’intérêts et même sa mollesse envers des praticiens déviants. L’institution n’est certes pas la première à subir les foudres des magistrats financiers. Et, après tout, d’autres avant elle sont déjà parvenus à se dégager d’un plus mauvais pas.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)