Éditorial

Hypertension ordinale

Par
Publié le 06/02/2020

Les temps sont rudes pour l’Ordre. Rendu public en décembre, mais ébruité par la presse depuis près d’un an, le dernier rapport de la Cour des comptes porte un regard sévère sur son fonctionnement. On lui reproche ses carences en matière de respect de l’obligation de DPC, l’inefficacité de ses contrôles sur les conflits d’intérêts et même sa mollesse envers des praticiens déviants. L’institution n’est certes pas la première à subir les foudres des magistrats financiers. Et, après tout, d’autres avant elle sont déjà parvenus à se dégager d’un plus mauvais pas.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)