Fin de la T2A, gardes de 12 h... : deux syndicats de praticiens hospitaliers ouvrent leur boîte à idées

Par Martin Dumas Primbault
Publié le 08/04/2019
- Mis à jour le 15/07/2019

Cinq semaines après son lancement, c'est également l'heure du bilan pour la plateforme en ligne « Le grand débat santé » d'Action praticiens hôpital (APH) et de Jeunes Médecins.

Lundi 8 avril, à l'heure où Édouard Philippe rendait les conclusions du Grand Débat national, le Dr Renaud Péquignot, vice-président d'APH, dévoilait, lui, les résultats des quelque 8 000 contributions enregistrées sur la plateforme de son syndicat, ouverte depuis le 1er mars et jusqu'au 15 avril.

Feuille de route

« Les propositions issues de cette consultation constitueront le cœur de notre feuille de route tout au long du cycle de concertations qui s'est ouvert pour une période de cinq mois avec la DGOS », a annoncé le chef du service de médecine et réadaptation des Hôpitaux de Saint-Maurice (Val-de-Marne). Sur les 1 600 contributeurs différents enregistrés, 48 % sont médecins, 15 % sont des soignants et 37 % de simples usagers du système de santé. 

Le fonctionnement de la plateforme est simple : chaque visiteur peut voter pour ou contre les constats soulevés par les deux syndicats et leurs propositions pour y remédier.

Résolument participative, la méthode permet aussi à chacun de proposer ses propres solutions et de les soumettre au vote. Cinq grands thèmes avaient été initialement retenus : l'offre de soins hospitalière, les professionnels de santé à l'hôpital public, la protection sociale, les disciplines les plus exposées et enfin le « projet Jeunes Médecins » qui regroupe les propositions du syndicat pour faciliter les carrières libérales comme hospitalières.

Suppression de la T2A et de l'Ordre...

Pour en finir avec le sous-financement de l'hôpital public (constat qui recueille 95,5 % de votes favorables), la solution consistant à supprimer la tarification à l'activité (T2A) est plébiscitée (plus de 90 % des votes). Nettement plus insolite, celle qui consisterait à financer les hôpitaux à la hauteur de leur forte popularité dans les sondages (par rapport à d'autres services publics) recueille 72 % d'opinions favorables.

Les constats du délabrement de la psychiatrie publique et du sous-financement de la dépendance font l'unanimité (100 % des réponses). Les solutions déjà défendues par les syndicats de PH aussi : revaloriser l'exercice des professionnels, renforcer le nombre de structures de maintien ou d'hospitalisation à domicile pour les personnes dépendantes ou encore assurer la présence constante d'infirmiers dans les EHPAD, recueillent toutes les trois un taux massif d'approbation.

Des gardes de 12 heures

Mais c'est parmi les contributions directes des internautes que l'on retrouve les idées les plus originales. Ainsi, celles consistant à généraliser les gardes de 12 heures (au lieu de 24 heures) fait l'unanimité, tout comme celle qui vise à rendre certaines charges proportionnelles à l'activité pour ne pas pénaliser les médecins qui travaillent à temps partiel.

Côté financeurs, 90,5 % des contributeurs aimeraient voir se créer une « mutuelle de la Sécurité sociale ». À l’inverse, la proposition consistant à « abroger le monopole de la Sécurité sociale » (pour l'ouvrir à la concurrence) fait un flop avec 7,1 % d'approbation.

Sans surprise, la suggestion d'un visiteur visant à imposer aux praticiens libéraux leur implantation territoriale divise (55 % de voix favorables, très majoritairement issues des usagers).

Une section « boîte à idées » permettait aux internautes de faire des propositions spontanées, pêle-mêle. Celles-ci étant ensuite triées en fonction des clics favorables qu'elles recueillent (sachant qu'il n'est pas possible de voter contre). Dans le top 10, on retrouve la suppression de l'Ordre des médecins ou encore la prise en compte des gardes de nuit dans la pénibilité...


Source : lequotidiendumedecin.fr