Un recrutement « intelligent », selon l’ARS  Abonné

Publié le 13/03/2012

L’Agence régionale de santé (ARS) de Basse-Normandie a autorisé l’ouverture de cinq postes de clinicien au CHU de Caen, en anesthésie réanimation. D’autres régions n’en ont ouvert aucun. Les problèmes démographiques aigus en Basse-Normandie, conjugués à la surabondance des plateaux techniques, conduisent les anesthésistes réanimateurs à privilégier les petites structures. L’ARS a voulu donner un coup de pouce au CHU, où la charge de travail est très lourde. Seul un des cinq postes est pourvu, mais l’Agence table sur une montée en charge progressive.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte