Réformes

Un nouveau statut qui fragilise les PH  Abonné

Publié le 16/12/2010
1294134291212679_IMG_50541_HR.jpg

1294134291212679_IMG_50541_HR.jpg
Crédit photo : S. toubon/« le quotidien »

« AVEC LA réforme du statut de PH, il y a un risque réel d’assujettissement des praticiens hospitaliers. Désormais, ces derniers dépendent directement du directeur de leur établissement et non plus d’une autorité indépendante, en l’occurrence le ministère de la santé », explique le Dr Alain Mercuel, chef de service dans le centre hospitalier Saint-Anne à Paris et secrétaire général de l’Intersyndicale de défense de la psychiatrie publique (IDEPP).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte