Pour l’AMUF, une grève n’en cache plus une autre

Publié le 18/03/2009
- Mis à jour le 18/03/2009

L’Association des médecins urgentistes de France (AMUF, qui adhère à la CPH) appelle les praticiens à faire grève aujourd’hui et à appliquer le service minimum des dimanches. Le syndicat du Dr Patrick Pelloux s’oppose à un projet de loi HPST dont il considère qu’ « il signe à court terme la mort de l’hôpital public ». En revanche, le mouvement de grève symbolique qu’orchestrait l’AMUF dans les services d’urgence depuis le 1er décembre est suspendu. Motif ? Le « refus de dialogue » du ministère de la Santé.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?