La santé des médecins

Dr Jean Pellet : « Le suicide des médecins, les médias n’en parlent pas, ce n’est pas vendeur »  Abonné

Publié le 26/03/2015
LE QUOTIDIEN : Dans votre livre « La nuit des défaites », vous avez choisi de vous mettre dans la peau de Jérôme, un cardiologue qui s’est suicidé. Vous sentiez-vous légitime pour parler à sa place ?

Dr JEAN PELLET : J’ai mélangé fiction et auto-fiction, J’ai choisi d’écrire, avec mes mots et en me référant à ma propre histoire, la lettre – ou « boite noire » – qu’aurait pu laisser un confrère pour expliquer son geste. Une lettre écrite dans l’urgence, sous l’effet de l’alcool et qui suit le flot agité de la pensée et de ses associations libres.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte