Chirurgiens sous surveillance rapprochée

Des praticiens du CHU de Brest s’interrogent  Abonné

Publié le 22/04/2014

Les blocs opératoires du CHU de Brest, déficitaire, ont optimisé leurs plages opératoires pour tourner plus. L’équilibre financier reste fragile malgré la récente réorganisation, et le désarroi gagne certains praticiens qui se sentent poussés à l’activité. « On a l’impression de remplir un tonneau des danaïdes », expose un chirurgien.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte