Des locaux idéalement indépendants

Publié le 28/06/2018

Pour satisfaire la demande ministérielle de voir doubler le taux de chirurgie ambulatoire en gynécologie, il faudra répondre à la question suivante : avons-nous les moyens physiques d’hospitaliser deux fois plus de patientes en ambulatoire ?

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?