Covid-19 : trois décès de médecins contaminés, réactions et hommages sur les réseaux sociaux

Par
Anne Bayle-Iniguez -
Loan Tranthimy -
Publié le 23/03/2020

Crédit photo : DR

Le décès, ce week-end, du Dr Jean-Jacques Razafindranazy, médecin urgentiste hospitalier de 67 ans infecté par le coronavirus, a entraîné une série de réactions et d'hommages sur les réseaux sociaux de la communauté médicale, des politiques et de centaines d'anonymes.

Sur LCI dimanche, le ministre de la Santé Olivier Véran s'est « associé à la douleur de la famille » et a relevé « le très lourd tribut payé par la grande famille des médecins aujourd'hui ».

Le Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes-réanimateurs élargi aux autres spécialités (SNPHARe) a présenté toutes ses condoléances à la famille du médecin urgentiste et a dit « s’associe[r] à sa douleur dans cette épreuve brutale ». Le syndicat a réclamé aux autorités que l’infection à Covid-19 soit inscrite dans la liste des maladies professionnelles des professionnels de santé.

Un généraliste et un obstétricien également victimes

L'urgentiste hospitalier n'est plus le seul médecin victime du Covid-19. Deux praticiens originaires du Haut-Rhin et de Moselle sont décédés dimanche des suites d'une contamination au coronavirus.

Un médecin généraliste de 60 ans, le Dr Sylvain Welling, installé dans la petite commune de l'Hôpital (Moselle), est décédé après son admission à l'hôpital de Saint-Avold pour des « problèmes resp»iratoires », a confirmé Gilbert Weber, maire de la commune à l'AFP. « C'était un médecin très actif, il était à son cabinet très tôt le matin et très tard le soir », a ajouté Gilbert Weber, ignorant s'il y avait des cas de Covid-19 dans sa commune, située dans l'Est de la Moselle.

L'autre médecin est le Dr Jean-Marie Boegle, gynécologue-obstétricien de 66 ans. Selon la clinique du Diaconat de Mulhouse (Haut-Rhin), où il exerçait, il est décédé « des suites » du Covid-19 à Dijon. « Il avait contracté le virus auprès de l'une de ses patientes lors d'une consultation au sein de son cabinet », affirme le communiqué de la clinique. 

Emotion des syndicats

MG France a rapidement rendu hommage au médecin généraliste « atteint au cours de son exercice courageux par une défaillance respiratoire aiguë ». Plus largement, le syndicat de généralistes a tenu à remercier chacun des omnipraticiens « pour son travail constant et sa combativité qui va indiscutablement sauver des vies, même si l'absence d'équipements de protection va en contaminer un certain nombre ». « Tous les soignants de ce pays méritent d'être protégés, aidés, félicités », insiste l'organisation présidée par le Dr Jacques Battistoni.
« Attristé », le SML du Dr Philippe Vermesch a lui aussi assurer aux familles « toute sa sympathie et de sa solidarité ». « Si ces médecins disparus font l’honneur du métier, tous les soignants se projettent en eux et s’interrogent », ajoute-t-il.

Les deux syndicats réclament au gouvernement que tous les moyens disponibles, notamment matériels, soient mis à disposition des médecins. « Le pays a besoin de ses soignants, ce n’est pas le moment de les envoyer au sacrifice », conclut le SML.


Source : lequotidiendumedecin.fr