Plus de dix ans après, les coordinations redonnent de la voix  Abonné

Publié le 20/04/2015

Symboles de l’insurrection médicale de 2002 qui avait permis d’obtenir la consultation à 20 euros et la fin des gardes obligatoires, les coordinations médicales font un retour remarqué dans plusieurs régions.

En Bretagne, Basse-Normandie, dans le Nord-Pas-de-Calais (CONAT), mais aussi en Midi-Pyrénées, ces groupes de médecins généralistes et spécialistes, pas nécessairement syndiqués mais furieux de l’adoption de la loi de santé et du gel tarifaire programmé, se sont réactivés (les coordinations s’étaient mises en sommeil en 2005).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte