Face aux pouvoirs publics

MG-France pose ses conditions de « fin du désamour »  Abonné

Publié le 10/12/2010
1291946888211912_IMG_50277_HR.jpg

1291946888211912_IMG_50277_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

ALORS QUE LE GOUVERNEMENT assure que des mesures vont être rapidement prises en faveur de la médecine générale, le Dr Claude Leicher, président de MG-France saisit la balle au bond, et lui répond que « la fin du désamour » entre les pouvoirs publics et la médecine générale est possible. Mais pour cela, ajoute-t-il, les généralistes, « qui doutent de la détermination des pouvoirs publics à mettre en œuvre les préconisations du rapport Hubert sur la médecine de proximité », vont juger sur pièce.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte