Intoxications aux champignons

L'amanite phalloïde n'est pas le seul champignon en cause  Abonné

Par
Publié le 15/11/2018

Au cours des 2 dernières semaines d'octobre, une hausse des intoxications aux champignons a été observée, rapportent l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) et la Direction générale de la santé (DGS).

Au cours de cette période, 249 intoxications ont été enregistrées. Jusque-là, seuls 5 à 60 cas par semaine étaient recensés, la surveillance des intoxications aux champignons ayant lieu chaque année de début juillet à fin décembre.

Sept cas graves

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte