La CSMF condamne les « amalgames douteux » et réfute les accusations de la mutualité  Abonné

Publié le 07/01/2009

La CSMF a adressé un « carton rouge » au président de la Mutualité française, Jean-Pierre Davant, pour ses propos tenus après les décès tragiques d’un enfant de trois ans, entré à l’hôpital pour une angine, et d’un homme de 56 ans (après une longue recherche d’un lit de réanimation).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte