La CSMF condamne les « amalgames douteux » et réfute les accusations de la mutualité

Publié le 07/01/2009
- Mis à jour le 07/01/2009

La CSMF a adressé un « carton rouge » au président de la Mutualité française, Jean-Pierre Davant, pour ses propos tenus après les décès tragiques d’un enfant de trois ans, entré à l’hôpital pour une angine, et d’un homme de 56 ans (après une longue recherche d’un lit de réanimation).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?