Jeunes généralistes installés et remplaçants : le Dr Laure Dominjon à la tête de ReAGJIR

Par
Sophie Martos -
Publié le 17/06/2019
Dr Laure Dominjon

Dr Laure Dominjon
Crédit photo : DR

À l’issue d'un conseil d'administration qui s'est déroulé ce dimanche 16 juin à Strasbourg, le Regroupement autonome des généralistes jeunes installés et remplaçants (ReAGJIR) a élu en qualité de présidente le Dr Laure Dominjon, 29 ans, remplaçante non thésée, généraliste dans un centre de santé municipal à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). L'ancienne présidente de ReAGJIR Île-de-France succède au Dr Yannick Schmitt, généraliste installé à Lingolsheim (Grand-Est), élu en décembre 2017. 

 

Protection sociale, filière universitaire et prévention 

Contactée par « le Quotidien », la nouvelle présidente poursuivra les différents combats du syndicat. Au menu de sa feuille de route : sécuriser le début d'exercice avec l'amélioration de la protection sociale du remplaçant. L'une des urgences reste l'affiliation automatique des remplaçants non thésés à la CARMF moyennant un étalement des cotisations. Autre chantier : le conventionnement du remplaçant. « Actuellement, les remplaçants font partie du système de santé mais ils ne sont pas reconnus comme acteur à part entière. Ils n'ont pas les avantages de la convention », explique le Dr Dominjon.

Le travail sur les aides et l'accompagnement à l'installation sera toujours d'actualité. Il faut leur « donner plus de visibilité » et favoriser « les projets d'installation », poursuit-elle. 

Enfin, ReAGJIR souhaite développer la filière universitaire de médecine générale. Face « au manque d'enseignants et de jeunes médecins dans la recherche », le syndicat prône une augmentation du nombre de poste des chefs de clinique (CCU-MG). La poursuite du recrutement de maîtres de stage des universités (MSU) est aussi au programme. L'un ne va pas sans l'autre, il faut « valoriser la filière universitaire pour doper le recrutement », souligne-t-elle. 

Si beaucoup de chantiers sont déjà entamés depuis quelques années, la nouvelle présidente a également confié vouloir travailler sur la prévention et la pluriprofessionnalité. « Ces sujets nous semblent importants. Nous souhaitons continuer à discuter avec les autres acteurs de santé, penser l'exercice, et améliorer le parcours de soins », conclut-elle. 

Aux côtés de la nouvelle présidente, Barbara Trailin a été élue première vice-présidente, Yohann Verges est secrétaire général et Clément Menigoz, secrétaire général adjoint.


Source : lequotidiendumedecin.fr