Face à la menace du Syngof « d’arrêter les IVG » s’il n’est pas entendu, Buzyn dénonce une « prise d'otage des femmes »

Par
Elsa Bellanger -
Publié le 13/03/2019
IVG

IVG
Crédit photo : PHANIE

« Nous devons faire scandale et être prêt à arrêter la pratique des IVG pour nous faire entendre » : les propos tenus dans la newsletter du syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France (Syngof) enflamment les réseaux sociaux et font réagir le conseil de l’Ordre des médecins (Cnom) et la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

 

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?