ÉDITORIAL

Enjeu  Abonné

Publié le 07/04/2011

Les négociateurs n’ont pas intérêt à « se rater ». D’autant que les médecins, eux, ne les « rateront pas ». Reste que beaucoup sont si désemparés qu’ils ne croient guère à l’utilité des nouvelles discussions qui commencent aujourd’hui. Ils doutent même de l’utilité du système conventionnel ; ils restent profondément sceptiques sur la capacité des syndicats à les représenter et sur la réelle volonté de l’assurance-maladie à prendre la mesure du malaise qui étreint la profession.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte