Chirurgie, médecine, obstétrique : l’hôpital public grignote des parts de marché et le fait savoir

Par
Publié le 30/06/2015

Crédit photo : S TOUBON

Chiffres à l’appui, la Fédération hospitalière de France (FHF) salue ce mardi les hôpitaux du secteur public « plus dynamiques que jamais », qui « continuent de dominer l’ensemble des champs d’activité ».

Les parts de marché du secteur public n’ont cessé d’augmenter entre 2002 et 2014, se réjouit la fédération.

En chirurgie, la part du secteur public est passée de 54,9 % en 2013 à 55,8 % en 2014 pour l’hospitalisation complète (confirmant la tendance à la hausse depuis 2002). Sur la chirurgie ambulatoire la courbe est aussi en progression régulière, avec une part de marché (toujours minoritaire) qui atteint 33,1 % en 2014, contre 32,5% en 2013. « La dynamique d’évolution est plus forte que celle du secteur lucratif (augmentation de 8,4 % dans le public contre 5,6 % pour le privé) », relève la FHF.

[[asset:image:2646 {"mode":"full","align":"null"}]]

Plus de 80 % en médecine et obstétrique

Le secteur public accapare 82,8 % des parts d’activité en hospitalisation complète en médecine (quasi stable par rapport aux 82,7 % de 2013) et 65,7 % en hospitalisation de jour (contre 65,2 %).

[[asset:image:2651 {"mode":"full","align":"null"}]]

En obstétrique, le secteur public domine largement sur l’ambulatoire, avec 82,3 % des parts de marché. Il détient 75,9 % des parts pour l’hospitalisation complète, affichant là encore, une croissance régulière.

[[asset:image:2656 {"mode":"full","align":"null"}]]

« Cette évolution continue et spectaculaire témoigne, une fois encore, du dynamisme du service public hospitalier (...). Ces résultats sont le fruit d’importants gains d’efficience dans un contexte de très fortes contraintes budgétaires et de campagnes tarifaires qui privilégient les cliniques commerciales », commente la FHF, qui veut ainsi tordre le coup à la réputation d’immobilisme des hôpitaux publics.

C.G.

Source : lequotidiendumedecin.fr